Le Coco de Paimpol

Le coco de Paimpol est une variété de haricot reconnaissable à sa gousse jaune pâle, presque vanille, marbrée de rouge et de violet. Il est sans fil ni parchemin.

Son gros haricot blanc ivoire est presque rond et sa peau fine. La légende du coco de paimpol dit qu’il aurait été rapporté d’Argentine en 1928, par un marin breton. Il en aurait planté des graines dans son jardin à Paimpol. La plante se serait adaptée, appréciant le climat océanique de la région, doux et peu pluvieux.

Récolté à la main

La culture du coco est une culture délicate, de plein champ. Il se récolte avant maturité, lorsque les grains sont encore riches en eau, entre juillet et novembre. 2.000 saisonniers s’en chargent. Ce sont les « plumeurs ». Après l’arrachage du pied,  dans un geste qui rappelle le plumage des volailles, ils cueillent les gousses encore souples et fragiles, une par une. Ramassage mécanique interdit. À la différence de ses cousins haricots secs, le coco de Paimpol est le seul qui soit conditionné et commercialisé dans sa gousse, encore frais.

Haute qualité nutritive

Le coco de Paimpol possède de nombreuses qualités nutritives. Il est pauvre en glucides et riches en protéines, fibres (fer, magnésium, potassium), vitamines (B1, B5, B9). En bouche il est tendre, fondant, légèrement sucré, non farineux. Il libère des notes florales et de fruits secs, châtaigne et noisette. Il est facile à digérer, contrairement à la plupart des haricots… Cette propriété est due à sa peau fine. En cuisine, pas besoin de le tremper, il cuit à la cocotte en trente minutes.

20 ans de label AOC

1998 fut une grande année pour la France: le coco de Paimpol a eu son AOC (Appellation d’Origine Contrôlée). Il restera à jamais le premier légume frais à l’obtenir et le premier produit breton, toutes catégories. Un emblème. Il a même sa fête, biennale, et son concours gastronomique depuis 2015, « T’as le look coco », auquel participent des équipes mixtes, composées de chefs professionnels et de cuisiniers amateurs. Conformément au cahier des charges de l’AOC il doit être vendu frais et l’étiquette doit impérativement comporter deux mentions:

– la mention « Coco de Paimpol »

– la mention « appellation d’origine contrôlée » ou « AOC »

Malheureusement, malgré ses qualités et l’AOC qui le protège, il ne reste que 200 exploitations cultivant le coco en 2018 soit 750 hectares, contre 1200 il y a 20 ans. Rien qu’en 2018, la surface cultivée a été réduite de 25%, faute de rentabilité.

Région de production

Il est produit exclusivement dans le nord-ouest des Côtes d’Armor en Bretagne. La région de production se situe entre la côte du Trésor et le Goelo, au nord de Guingamp. Son terroir d’origine est formé de 85 communes.

terroir d'origine du Coco de Paimpol
terroir d'origine des Cocos de Paimpol
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Shopping Basket